Appel à bénévoles pour projet de formation professionnelle dans les camps de réfugiés de Chatila et de Borj el Barajneh

L’AFPS plaide et agit pour le retour légitime des Palestiniens sur une terre dont ils ont été chassés. Devant le blocage de la situation diplomatique et politique, et le maintien des réfugiés depuis 1948, dans des camps qui devaient être provisoires, l’AFPS souhaite, à court terme, et sans aucunement remettre en cause le droit au Retour, alléger les conditions souvent inhumaines et indignes dans lesquelles ils se débattent en 2016, près de 70 ans après la Naqba.

Or les réfugiés palestiniens des camps de Chatila et de Borj el Barajneh, à Beyrouth, lancent un appel à bénévoles pour les accompagner dans leur double initiative.

Projet

Avec leur association Rêves de Réfugiés, ils ont commencé à réhabiliter des logements insalubres et des ruelles du camp de Chatila (en particulier réseaux électriques qui présentent d’importants risques d’électrocution) afin d’améliorer leurs conditions de vie, quel que soit leur futur (retour ou enlisement pour encore longtemps). Et ils ont besoin de compagnons bénévoles connaissant les techniques et métiers du bâtiment pour mener à bien ces rénovations.

A l’occasion de ces chantiers de rénovation des bâtiments, de voirie et de réseaux, ils demandent qu’on les aide à se former professionnellement aux métiers de la vie de tous les jours. Cette formation professionnelle assurée par les bénévoles a pour but d’aider les jeunes Palestiniens à sortir du chômage, donc de la misère et de la dépendance aux organismes internationaux et à Israël (plus tard, nous envisagerons des activités analogues en Cisjordanie.

Yann Renoult - Wostok Press

Yann Renoult – Wostok Press

Dangers et insalubrité existent également au camp de Borj el Barajneh, où l’amélioration indispensable d’une école de 150 élèves a été identifiée avec Najdeh, association d’aide sociale aux femmes réfugiées palestiniennes. Cette association a également exprimé le souhait d’un appui à la formation professionnelle pour femmes.

Profil des bénévoles

Professionnels du bâtiment (maçons, carreleurs, électriciens, plombiers, peintres, menuisiers, etc.) ou excellents bricoleurs, même retraités, passionnés de rénovation. Les bénévoles auront à former professionnellement les jeunes du camp à ces métiers de façon à leur permettre d’entrer dans le marché du travail (au camp, au Liban ou à l’étranger) voire de se mettre à leur compte, et de gagner leur vie.

Les bénévoles peuvent être des adhérents de l’AFPS, des membres d’organisations partenaires, des sympathisants, des personnes voulant agir en faveur des Palestiniens, et toute personne, quel que soit son âge, voulant participer activement à ces chantiers, à ces formations professionnelles..

Est possible un séjour seul, en couple, ou à deux ou trois copains/copines, ce qui peut rendre le séjour très agréable et votre action à Chatila tout aussi efficace.

Pas seulement les hommes ! En parallèle aux chantiers qui formeront aux divers métiers du bâtiment, vous pourriez, mesdames qui possédez des connaissances professionnelles en divers domaines, les transmettre aux jeunes femmes des camps de Chatila et de Borj el Barajneh afin de les aider à sortir du chômage et de la misère. Venez en couple ou bien à deux ou trois copines et nous organiserons des stages pour la formation professionnelle féminine dans les camps. Quelques souhaits de formation ont été exprimés : coiffure, manucure, esthétique, hygiène personnelle et collective, restauration, décoration, lutte contre la violence, soutien psychologique, etc. Ces activités seront menées principalement avec l’association Najdeh.

Opérations de formation professionnelle

Les opérations de formation professionnelle (travaux de réhabilitation de bâtiments et d’infrastructures, réseaux électriques, formation aux métiers féminins, etc.) seront définies conjointement avec les représentants des associations partenaires et avec le représentant de l’AFPS. Les matériaux et outillages nécessaires aux opérations seront fournis par l’AFPS et les associations partenaires. La réussite de chaque opération fera l’objet d’une évaluation. Elle ne se limitera pas à la bonne réalisation des travaux envisagés mais privilégiera la réussite de la formation professionnelle.

Dates

Entre la mi-septembre et la mi-novembre 2016, pour une première phase du projet. Une semaine, deux semaines… La durée que vous pouvez et que vous voulez ! Nous organiserons les stages en fonction des disponibilités que vous nous aurez précisées. Profitez de cette souplesse pour vous engager !

Organisation

Le groupe local de l’AFPS Paris 14ème-6ème pilote cette action. Un militant français de l’AFPS sera présent à Chatila de la mi-septembre à la mi-novembre afin d’accueillir les bénévoles à leur arrivée à l’aéroport, les installer dans les hébergements proposés par l’association Najdeh, leur donner toutes les indications concernant leur séjour et leur implication, et leur assurer les meilleures conditions de séjour. Les coordonnées de ce permanent (adresse mail et téléphone) seront communiquées aux bénévoles à la suite de leur inscription.

Il est envisagé en principe que les volontaires organisent eux-mêmes et prennent en charge leur voyage. Notre groupe local prendra en charge, si nécessaire, tout ou partie des frais de logement. Pour toute question ou suggestion relative au voyage et à l’hébergement, merci de nous contacter.

Présentation du contexte

Nous avons élaboré un cahier de présentation du Liban et de Beyrouth (historique et généralités), du camp de Chatila, de l’association locale à l’initiative des stages, des travaux à réaliser et des formations conjointes, des sites historiques et touristiques libanais à visiter hors des jours de travail (avant ou après la mission), des conditions de séjour (visa, argent, téléphone, avions, hébergements, etc.). Ce cahier « Chatila pratique » vous sera envoyé en fichier par mail sur simple demande.

Nous pouvons vous transmettre le compte rendu de la mission d’identification du projet qui a été réalisée du 25 mai au 1er juin et nous nous tenons à votre disposition pour toute information complémentaire.

Pour vous inscrire

Envoyez-nous par mail un bref document mentionnant vos nom et prénoms, votre âge et vos coordonnées (adresse postale, adresse mail, téléphone) et présentant brièvement votre expérience professionnelle, vos compétences, techniques ou pédagogiques, en rapport avec le projet, les précisions que vous souhaiteriez donner sur vos motivations, en nous signalant les remarques ou interrogations particulières que vous souhaiteriez formuler. Nous vous contacterons.

Contributions financières et diverses

Celles et ceux qui ne peuvent pas faire le voyage cet automne ou qui ne se sentiraient de vocation de formateurs bénévoles peuvent cependant participer au soutien aux réfugiés palestiniens et à nos partenaires, de multiples manières, en prenant des contacts utiles pour l’organisation et le développement du projet et pour le renforcement des partenariats, en diffusant l’appel à bénévoles et en recherchant des candidats, en participant aux diverses activités répondant à des demandes de nos partenaires, en se rendant sur place pour prendre connaissance de la situation des réfugiés et de l’action des associations partenaires, apporter un soutien aux équipes, et apprécier les réalisations du projet et l’impact des opérations de formation.

Ils peuvent aussi contribuer au financement des opérations de formation ou d’autres actions de solidarité qui seront proposées (parrainages en particulier). Un reçu fiscal correspondant sera envoyé. Vous serez informés du déroulement des opérations et des résultats obtenus.

 

Contacts :

Groupe local AFPS Paris 14ème-6ème

Boîte 52 – Maison des Associations du 14ème
22 rue Deparcieux – 75014 Paris

E-mail : afps.paris14.6@gmail.com

Publicités

Contre la présence provocatrice d’Israël au Salon Eurosatory du 13 au 17 juin

Le Salon international de défense et de sécurité Eurosatory se tiendra du 13 au 17 juin à Villepinte. Le précédent salon, marqué par une présence israélienne massive, s’était tenu en juin 2014, quelques jours avant le début de l’agression contre Gaza.

Le site de la Chambre de commerce France-Israël indique :

« Les meilleurs Officiers et Généraux de Tsahal vont assister au Salon Eurosatory 2016 qui ouvrira ses portes en Juin. Ce salon mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres donne une place très importante au savoir-faire technologique israélien. Des exposants de nombreux pays, dont Israël, donnent rendez-vous aux visiteurs.

Israeli_Defense_Industries_a_wide_range_of_combat_solutions_for_asymmetric_and_urban_warfare_Eurosatory_2014_640_001

Au programme, des démonstrations dynamiques de robots et de drones en évolution, des simulations, des débats pour confronter la doctrine, les choix technologiques et l’occasion aussi de découvrir réunies en en même lieu l’ensemble des innovations technologiques en matière de médecine opérationnelle, cyber sécurité, vidéo protection, vision de jour et de nuit, sous-traitance de haute technologie, électronique embarquée ».

Ce « savoir-faire technologique israélien » est largement testé sur le terrain contre les Palestiniens, ce qui constitue pour les marchands d’armes un puissant argument de vente.

Le site mentionne SIBAT, Direction de la coopération internationale du Ministère israélien de la Défense, et sept entreprises israéliennes mais la vidéo de présentation de SIBAT à Eurosatory  parle de plus de trente entreprises israéliennes, coordonnées par le Ministère de la défense. Le Ministère de la défense, dont le chef est désormais le raciste ultranationaliste Avigdor Liberman, est chargé en particulier de l’administration des territoires occupés, c’est-à-dire de l’appui à la colonisation et de la répression du peuple palestinien.

L’AFPS refuse et condamne toute coopération avec l’appareil militaro-sécuritaire israélien. Elle demande au gouvernement français, aux organismes publics et aux sociétés privées françaises d’y mettre fin, tant qu’Israël ne se conformera pas au droit international. Elle leur demande de ne pas se rendre complice des crimes exercés contre le peuple palestinien, notamment par l’expérimentation contre ce peuple de nouvelles armes mortifères. Et dans un premier temps, elle demande que soit annulée la participation à Eurosatory de tous les acteurs publics et privés israéliens qui participent à cette politique criminelle.

Le Bureau national de l’AFPS

1er juin 2016


Pour en savoir plus sur le système militaro-industriel israélien, voir The Lab ou cette longue présentation du film :